Hubsan X4 « H107D » FPV

Heli4.com et Oxiaero ont le plaisir de vous présenter le très attendu X4 FPVTest du très attendu X4 FPVtest

En Bref

Depuis prés d’un an, Hubsan nous fait miroiter un X4 FPV. Après une version noire qui n’a, à  ma connaissance, jamais été commercialisée, suivie par des modèles avec caméra intégrée, voici enfin le X4 « H107D » FPV.

une solution complète FPV sur base de micro Quadricoptére : que vaut t’il ? que peut on en faire? quelle évolution ?



Heli4.com remercie le magasin OxiAero qui nous a permis de réaliser cet article.


La Boîte

A la réception, première surprise, contrairement à  l’habitude, tout n’est pas présenté dans une seule boite, en effet, il y a d’un coté l’émetteur et de l’autre le X4 H107D. Dommage pour tout transporter, mais ça laisse présager que le X4 sera probablement vendu séparément. Nous verrons par la suite que ça peut être intéressant. En attendant, il faudra transporter les 2 boites ou s’en faire une personnelle

La première boite contient l’émetteur et le manuel (en anglais). La deuxième, le X4. ses accessoires et le carter de protection optionnel.

L’ensemble comprend :

– L’émetteur (mode 1 ou 2 : ATTENTION, choisir le bon, la modification sera impossible après)
– Le mode d’emploi ( en anglais)

– Le X4 « H107D »
– Le carter de protection
– Une batterie 1S 380 mAh
– Un chargeur simple à  brancher sur port USB
– Un set d’hélices de secours
– Un outil permettant de retirer facilement les hélices


Caractéristiques :

— Marque : Hubsan
— Modèle : X4 « H107D » FPV
— Type : Quadrirotor FPV
— Longueur : 8×8 cm (13×13 cm avec la protection)
— Diamètre helices : 55 mm
— Poids : 52 g (avec la batterie et la protection)
— Moteurs : 4 moteurs coreless
— Batterie : Lipo 1S 380 mAh
— Radio / récepteur : Contrôle 2.4 GHz (10 mW) , vidéo 5.8 GHz (25 mW)
— Caméra : 740×480 lentille non amovible angle d’environ 40 degrés


Description détaillée

Le quadricoptére X4 H107D:

De couleur blanche, la coque reste dans le style du premier X4. La taille est la même, les entre-axes moteurs aussi, il est juste un peu (beaucoup) plus épais. Les hélices sont les mêmes (sauf la couleur) Les moteurs sont de plus gros diamètre et plus puissants. les pieds contrairement à  son grand frère sont équipés d’amortisseurs en caoutchouc plutôt efficaces. le X4 « H107D » est équipé de 4 leds (bleu devant, rouge derrière) qui vont le rendre bien visible en l’air.

La coque est équipée de nombreuses fentes d’aération pour permettre un refroidissement optimal des composants.

Il est aussi fourni avec le quadri un carter de protection qui, certes, rajoute 3 grammes à  l’ensemble ; mais qui s’avérera très utile en vol FPV.

La première impression que l’on éprouve en prenant la machine en main est de se dire « houla ! il est lourd ». en effet, rien à  voir avec le premier X4 qui pesait 33 grammes en ordre de vol, le H107D lui pèse 52 grammes mais ce n’est pas pour rien.

La machine embarque en son sein : la carte de contrôle comportant le récepteur (Protocole Hubsan 2.4 GHz utilisant deux bandes de fréquences variables simultanées) , les gyroscopes et accéléromètres , permettant une très bonne stabilisation ; une camera 720X480 ; un émetteur vidéo 5.8 GHZ à  fréquence modifiable et d’une puissance de 25mW. Et bien entendu les variateurs des 4 moteurs correless de 8 mm de diamètre.

Le tout sera alimenté par une batterie 380 mAh 1S permettant une autonomie allant de 6 à  8 minutes selon le type d’utilisation.


Un chargeur de lipo USB est fourni, relié à  un port USB ou un chargeur externe muni d’une sortie USB, il permettra de recharger la batterie en une petite demi-heure. Personnellement, je n’aime pas utiliser ce type de chargeur ; j’utiliserai donc mon chargeur de batterie habituel pour lequel j’ai fabriqué un adaptateur. La charge s’en trouve ralentie mais je suis sur au moins que la batterie sera chargée à  1C.

Emetteur:

ATTENTION
: Il est important de bien choisir votre mode de vol lors de la commande (1 ou 2), en effet, il ne sera ensuite plus possible de le modifier.

L’émetteur est un gros morceau de l’ensemble. Malgré son aspect « jouet » imposé probablement par le besoin de ne pas arriver à  un prix qui dissuaderais les clients d’acheter cet ensemble, il ne manque pas de fonctionnalités, de possibilités de réglage, de fonctions non documentés et même de fonctions non encore utilisées.

La prise est agréable, il tombe « naturellement » dans la main. On retrouve malheureusement comme dans toutes ces radios des manches qui tombent bien sous le pouce mais désagréables à  manipuler avec des ressorts de rappel plutôt durs qui ne pourront être réglés. Par rapport à  une « vrais » radio, il faudra un temps d’adaptation. On diras que c’est le point noir de l’émetteur. Au vu des autres possibilités de la radio, c’est un peu dommage mais compréhensible par rapport au prix de l’ensemble.

Je vais continuer ma description avec une radio en mode 2. Que les mode 1 se rassurent le manuel donne la correspondance avec le mode 2 (sauf pour les fonctions non documentées que je préciserais)


Nous allons trouver en façade :

– Les deux manches de commande classique commandant les mouvements possibles (version langage quadri : pitch, yaw, roll, gazs ; ce qui correspond a l’inclinaison vers l’avant, la rotation du quadri sur lui même , l’inclinaison droite/gauche et enfin la montée descente en modulant le manche des gaz. )

Les deux manches sont « cliquables » et permettent d’entrer dans le menu de configuration ou encore de passer de mode « normal » à  « mode expert »

– Un grand écran LCD couleur de 4,5 pouces, parfaitement visible en intérieur et à  l’ombre et largement utilisable en pleine lumière (malgré l’absence d’une « casquette » de protection). La résolution est de 720×480 soit normalement celle de la caméra.

– Les trims de réglage : PREMIàˆRE FONCTION NON DOCUMENTEE, le trim des gazs permet d’éteindre et d’allumer les 4 leds, il n’a aucune autre fonction.

– Deux boutons situés de part et d’autre de l’écran :

Celui de droite, malgré un affichage sur l’écran quand on le manipule (manual/stabilize), n’a aucun effet visible ou ressenti sur le comportement du duadri ; probablement une fonction « a venir »

Celui de gauche permet d’activer et de désactiver l’enregistrement de la vidéo si une carte microSD est insérée


De chaque coté de la radio, on trouve :















– A gauche, deux trous dont celui du haut (DEUXIàˆME FONCTION NON DOCUMENTEE) est un jack 3,5 3 pistes qui est en fait une sortie composite. on pourra y brancher tout ce qui accepte une entrée composite : enregistreur, Lunettes FPV, écran, diversity etc ….

– A droite :
Un port miniUSB reconnu chez moi comme une interface série/USB mais actuellement non utilisée (peut être pour mettre à  jour la radio dans le futur ?)

Un port microSD SDHC permettant de recevoir une carte microSD qui va vous permettre d’enregistrer vos vols. Il vous faudra au minimum une carte de classe 8 si vous ne voulez pas avoir une vidéo saccadée. J’utilise pour ma part une carte 32 GO classe 10. je reviendrais plus loin sur l’enregistrement vidéo.

A savoir que lors de l’introduction de la carte microSD, il sera demandé un formatage qui va créer toute une série de fichiers utilisés ensuite lors de l’enregistrement.

La radio nécessite, pour son fonctionnement, 4 piles LR06 (ou AA) pour fonctionner. ATTENTION, la radio consomme beaucoup ; un jeu de piles alcaline de marque ne m’a pas permis de dépasser les 10 vols. Je vous conseille fortement d’utiliser des batteries rechargeables.

Pour accéder aux fonctions de la radio, celle ci doit être obligatoirement appairée à  son quadri. A l’allumage, après une courte séquence d’initialisation, elle demande de brancher le quadri. Aussitôt l’appairage, l’image apparaît sur l’écran et on a accès aux différents réglages

Une fois le système allumé et initialisé, l’écran va nous donner, en plus de l’affichage de la vidéo, d’autres informations. On y retrouvera :

– Le temps écoulé depuis la liaison radio/quadri (sans alarmes et non paramétrable).
– La tension de batterie du quadri.
– La tension de la radio (avec alarme mais non paramétrable).
– La confirmation d’enregistrement si ce dernier a été activé.
– La visualisation des positions de trim.
– le mode de vol utilisé (expert/normal).

Lors de la manipulation des boutons, on verra apparaître l’activation de la fonction demandée.

Le manche de droite (mode 2) permet grâce à  un appui bref de passer en mode expert ou normal. Le mode expert (indispensable si on veut faire des flips) est visualisé par le passage du logo Hubsan en rouge alors que le mode normal et stabilisé passe le logo en vert.





Un appui long sur le manche de droite (mode2) va permettre d’entrer dans les menus de configuration

On va retrouver dans ces menus :

– La lecture des vidéos enregistrées.
– Le réglage de l’heure et de la date.
– La possibilité d’inverser le sens des commandes (pour d’autres modéles à  venir probablement).
– Le réglage du « débattement » des deux modes expert et normal.

– La sélection de la fréquence vidéo.

Le réglage de la fréquence vidéo se fait exclusivement via l’émetteur, il n’y a pas de réglages physiques, simplement logiciel. Ce dernier permet de choisir une fréquence vidéo allant de 5.725 Ghz à  5.945 Ghz par pas de 0.005. ce qui rendra l’émission compatible avec quasiment tous les récepteurs 5.8 GHz du commerce.

Malheureusement, petit défaut, il n’est pas possible de fixer cette fréquence qui reviendra à  5.725 Ghz par défaut.

A noter qu’une petite manipulation vous permettra de voir la qualité du signal 5.8 en fonction de la fréquence choisie. FONCTION NON DOCUMENTEE: après avoir appairé le quadri et sa radio, si on éteins et rallume la radio en maintenant le manche appuyé, on obtient cet écran:

La navigation dans les menus se fait via le manche qui a permis de les activer. On peut aussi utiliser les boutons de trim.

FPV :
L’ensemble FPV (first personn view : Vol en immersion) de base se compose donc de :

– Une caméra 720×480 avec lentille non amovible (du moins sans forcer) d’un angle d’environ 40 degrés. La caméra pointe vers le bas selon un angle d’environ 10 degrés. Il est peut être possible en décollant la lentille de la changer mais, je n’ai pas forcé et n’ai donc pas essayé.
– Un émetteur 5.8 GHz à  fréquence modifiable (5.725 Ghz à  5.945 Ghz par pas de 0.005) d’une puissance de 25 mW avec antenne filaire sous gaine thermo- rétractable.
– Un récepteur intégré dans la radio avec une antenne à  tendance directionnelle
– Un système d’enregistrement sur carte microSD.

Petit aparté concernant l’enregistrement :
L’enregistrement sur carte microSD , si il est parfaitement lisible directement sur la radio, produit des fichier inutilisables tels-quels sur la carte. en effet, l’enregistrement se fait par segments de 134 MO (et donc non finalisés) en 720×240 à  60 fps.

la radio est livrée avec un petit document précisant ce fait et renvoyant vers des logiciels de conversion.

Pour obtenir une vidéo utilisable, il faudra redimensionner en 720×480, fusionner les différentes séquences ; et pour les plus maniaques , supprimer les bandes de parasites sur les cotés.

En ce qui me concerne, étant sous linux, j’ai utilisé Hanbrake et Avidemux.




La polyvalence de réglages concernant l’émetteur offre une bonne gamme de possibilités pour passer outre les défauts du système :

– Le choix de la fréquence permet d’utiliser n’importe quel récepteur 5.8 du commerce.
– La sortie composite permet de raccorder à  toute sources permettant une entrée composite
sur la photo suivante, j’ai branché une paire de lunettes via la sortie composite et un récepteur relié à  un écran/enregistreur.


Ceci permettra aussi de se relier à  une ground station et de profiter d’un systeme diversity, tracker et surtout d’utiliser des antennes de réception performantes (pinwheel, LX etc … ), afin d’augmenter significativement la portée vidéo.

Voici ce que donne une simple antenne à  polarisation circulaire alors que le récepteur de la radio est en limite de portée


Les qualités de vol

Bon ce n’est pas tout ça mais une description c’est bien mais comment vole t’il ?

J’ai dis précédemment que je trouvais la machine lourde en main. Ce n’est qu’une impression. Mise en place de la batterie, allumage de la radio, branchement du quadri (jolie les leds 🙂 ), appairage. La vidéo apparaît et les leds deviennent fixe. Tout est prêt. On monte les gazs, le X4 décolle, eh bien ! l’impression de masse n’était qu’une impression, il est extrêmement stable, plus même que son grand frère. Une bonne surprise.

Ca me rappelle que pour son grand frère j’avais du calibrer les gyro, je n’ai pas eu besoin de le faire pour ce vol. par contre il sera utile ensuite de le faire, je ne vais pas détailler la procédure, elle est identique à  celle du X4 de base :

Pour le moment, on ne s’occupe pas de l’écran, je fais différents essais en gymnase. le X4 est parfaitement stable, il répond très bien aux commandes. Je suis un peu gêné par les ressorts « durs » ayant l’habitude d’avoir des manches souples. Un petit passage en mode expert pour tester les flips : aucun problèmes, il les passe comme son grand frère et de la même façon, il faut balancer un peu dans le sens contraire puis y aller franchement dans le sens du flip. Son poids un peu plus élevé nécessite de remettre franchement les gazs pour ne pas perdre trop d’altitude, c’est un coup à  prendre. Les amortisseurs en caoutchouc sont très efficaces.

En Quadri pur, une bonne machine sans surprise et bien au point.

Les quatre leds le rendent particulièrement bien visible en l’air

Le carter de protection optionnel se révèle très efficace, même en cas de chute sur le dos, il protège efficacement hélices et moteurs (surtout quand je vais essayer le FPV)

La durée de vol se situe entre 6 et 8 minutes. Quand la tension devient trop faible (3.1 V en vol), les leds du quadri clignotent, il est temps de se poser. si on passe outre, le quadri se pose tout seul comme un grand.

La portée en 2.4 est difficile à  estimer mais est probablement dans les environ de 100 mètres. (je n’ai pas cherché la perte de signal)

Première expérience FPV

Nous y voila, je ne peut plus reculer, il va bien falloir que je passe à  la partie FPV. Autant vous prévenir que je n’en ai quasiment jamais fait, ca ne sera pas une première mais presque. Les pro du FPV voudront bien me pardonner mon inexpérience.

Les premiers essais se feront en gymnase. c’est partit pour le décollage ; houla ! que c’est difficile de se forcer à  ne pas regarder le X4, surtout qu’on l’entend. Aller, il faut vraiment que j’essaye, je m’assoie dans un coin, me concentre sur l’écran, essaye de faire abstraction du son du quadri et je décolle. Première chose, l’angle de vue d’environ 40 degré est franchement insuffisant, on ne se rend pas vraiment compte ou on se trouve et l’angle de visée vers le bas gène pour apprécier l’altitude.

Je n’ai noté aucune latence entre le déplacement du X4 et la vidéo.

Mes premiers essais en gymnase vont être laborieux et je vais souvent rencontrer le plafond (merci le carter de protection) et le sol (merci les patins en caoutchouc) avec l’habitude, ça deviendra moins difficile.

Vous verrez sur la vidéo une qualité d’image dégradée, c’est du aux systèmes d’éclairage qui parasitent pas mal : en extérieur ou dans une maison, il n’y a pas cet effet.

Les essais suivants se sont déroulés un jour sans vent derrière chez moi. Etant prévenu de la difficulté de se situer dans l’espace, je n’ai pas pris de risques, Sans quelqu’un pour me dire ou le X4 tombera (je suis confiant hein ! 🙂 ) j’ai pris soin de ne pas trop l’éloigner de moi.

J’ai pu quand même faire des essais de portée au sol, la vidéo approche des 40 mètres au sol, plus tard au terrain, il suffit de monter en altitude pour passer à  60-70 mètres.

Les derniers essais se sont fait au terrain du club, avec un observateur qui pourra me dire ou le X4 se trouve en cas de perte de signal.

L’angle de vue rend toujours aussi difficile le repérage surtout vertical. J’ai fait 3 vols avant d’arriver à  me situer et ça commence à  venir, je me rend compte de mon environnement. par contre, il faut absolument évoluer devant soi si on est pas branché sur un récepteur omnidirectionnel. En effet, dés que le quadri passe derrière soi, la perte de signal vidéo se fait en moins de 10 mètres. Vous verrez sur la vidéo que le signal revient très vite car j’avais amorcé mon demi tour et je n’ai eu qu’a pousser pour récupérer l’image.

En conclusion, malgré un angle de vue trop fermé, il est possible d’évoluer relativement précisément. je ne dis pas qu’il sera possible de zigzaguer entre les arbres ou de se promener dans sa maison, je n’ai pas encore assez d’expérience pour le dire. par contre le carter de protection très efficace permet les erreurs sans abîmer le X4 ; ça laisse du temps pour s’entraîner. Il me faudra aussi appréhender la distance, tout mes atterrissages étant bien avant le point que je m’était fixé.

En complément

Un petit plus pour les heureux possesseurs d’une DEVO modifiée en deviationTX avec module complémentaire ( Cf forum ). Le H107D est parfaitement compatible et j’ai fait un programme pour piloter le quadri avec son icône, j’utilise la voie gear pour allumer et éteindre les leds. Depuis la version 4.0.1, et grâce à  « goebish », on peut d’activer l’émission vidéo et de changer de fréquence, mais aussi de bénéficier de la télémétrie.
Celui qui possède une Devo flashée en Deviationtx, le module complémentaire et un ensemble de réception en 5.8 ghz peut se passer de la radio.














Vidéo

Hubsan X4 « H107D » FPV from Proteus on Vimeo.


Conclusion

Le Positif :
— Ensemble FPV complet.
— Quadri très bien conçu, stable, solide et fiable.
— Facilité de pilotage.
— Visibilité en vol.
— Fonctionnalités de la radio.
— Possibilité de se relier à  un matériel FPV existant, notamment des lunettes.

Le Négatif :
— Angle de la caméra trop fermé.
— Toujours les manches au toucher « jouet ».
— Vidéo enregistrée à  travailler, non utilisable en natif.

En conclusion, pour une somme relativement modique, on se retrouve avec un petit ensemble FPV très sympathique du fait des qualités de vol de la machine et des fonctionnalités de la radio.

Un bon choix pour ceux qui pratiquent déjà  le FPV et qui veulent s’essayer avec une micro machine. Tout ce qu’il faut pour acquérir une expérience sans briser du matériel pour les autres.

Et bien sur, un quadri classique facile à  piloter tout en pouvant être vif pour tout le monde.


Où acheter un X4 « H107D » FPV ?

Ce X4 « H107D » FPV et sa radio nous a été offert par le magasin OxiAero
– Lien pour voir la page de cet ensemble : Cliquez ici !!!

à  noter que Oxiaero est présent sur Heli4.com sous le pseudo foldi3 au cas ou vous voudriez lui poser des questions, notamment en ce qui concerne le port.
voici Un lien vers son espace perso


Pour en parler…

Si vous souhaiter réagir à  cet article ou échanger sur ce modèle, Cliquez ici !!!

 
 

Hubsan X4

test du micro quadicoptère Hubsan X4test

En Bref

Avec ces 8.5 cm « d’envergure » et son gyro 6 axes, le Hubsan X4 est actuellement le plus petit quadicoptère RTF du marché .

L’équipe d’Heli4 remercie le Magasin Miniplanes.fr de nous avoir confié ce modèle pour le tester.


La Boîte

une boite en carton toute simple contenant le quadicoptère et presque tout ce qu’il faut pour le faire voler,











Elle contient :

– Le quadri X4 prêt à  voler
– Un émetteur 2.4 Ghz en mode 2 (attention, il est important de choisir de bon mode au moment de l’achat, l’inversion n’est plus possible ensuite)
– Une batterie 1S 240 mAh
– Un mini chargeur à  connecter sur un port USB
– Un ensemble d’hélices de rechange
– Un manuel d’utilisation (en anglais)



Il ne manque que les piles de l’émetteur pour que l’ensemble soit totalement RTF (il réclame 4 piles 1,5 type AA)


Caractéristiques de l’hélico

— Marque : Hubsan
— Modèle : X4 (H107)
— Type : Quadri
— Longueur : 8,5 cm
— Diamètre helices : 55 mm
— Poids : 33 grammes en vol
— Moteurs : coreless
— Batterie : 2.40 ma/h
— Radio / récepteur : émetteur 2.4 Ghz, récepteur avec gyro 6 axes


Description détaillée

Mécanique

Un petit quadri plutôt trapu d’aspect, son originalité reste sa petite taille et son look à  part. il fait presque 2cm de moins que la classique ladybird de walkera et ses innombrables clones.deux petites leds bleu à  l’avant permettent de contrôler les différents états (en acquisition, prêt à  voler, en calibration etc …)












électronique

Une carte unique comportant à  la fois un gyro 3 axes et des accéléromètres, les contrôleurs pour les moteurs et le récepteur intégré. Le X4 est propulsé par quatre moteurs coreless de 7 mm de diamètre











Une batterie de 240 mA/h permet de propulser l’ensemble.
elle est chargée par un petit chargeur USB délivrant 500 mA. les puristes n’auront aucun mal à  fabriquer un adaptateur pour la charger plus calmement sur un chargeur lipo plus performant , afin d’augmenter la durée de vie de la batterie.













Emetteur


Bizarrement, c’est l’élément le plus discutable de cet ensemble. De par ces capacités, il est vraiment très complet pour un émetteur de ce type.je passerais sur l’aspect manette de jeux (les goûts et le couleurs …).

Il permet de passer en mode doux (6 axes) débutant, au mode vif (3D, 3 axes) donnant la possibilité de faire des flips sur un simple appui sur la manche.

Il est également possible de régler le pourcentage de « débattement » pour les deux modes de vols afin d’affiner le contrôle et la vivacité. Les classiques trims permettront, à  l’aide des deux manches « cliquables » de parcourir les différentes fonctions. Même si le manuel est en anglais, les explications sont suffisamment claires pour s’en sortir.

Là  ou le bat blesse, c’est dans la précision des manches. pour être honnête, on se retrouve plus en présence d’une radio-commande de jouet que d’une vrais radio-commande. les manches sont durs, assez peux linéaires, la contrôle des gazs est brutal et peu précis. Pas de panique cependant, comme vous le verrez plus loin, on peut tout a fais contrôler le X4 avec cette radio, c’est seulement frustrant quand on est habitué à  plus précis. Il ne faut pas oublier quand même le prix de l’ensemble.

Un espoir (et même plus) par contre pour les possesseurs de radio DEV8S Walkera, il existe un firmware alternatif associé à  une modification matérielle (la greffe d’un module supplémentaire) qui permet de piloter parfaitement le X4 et depuis la version 4.0.1 d’avoir la télémétrie: pour plus de détails :
DeviationTX et Sujet sur Heli4.com

pour la vidéo, j’ai utilisé indifféremment la radio d’origine et la DEVO8


Le Vol


Bon, comme d’habitude, premier essai dans mon salon, après vérification que tout fonctionne bien niveau commandes en tenant le quadri à  la main, batterie chargée, il n’y a plus qu’a ….

Premier essai de décollage : gloups !! , c’est quoi ce délire, il part à  fond au raz du col vers l’avant. je suis maintenant parfaitement familiarisé avec les réactions d’un quadricoptère, ça fait déjà  un moment que je pratique sur plusieurs modèles et là , c’est n’importe quoi.












HEUREUSEMENT, je trouve rapidement sur internet la méthode, non documentée sur le manuel, qui permet de calibrer les accéléromètres : la voici (mode 1 en premier et mode 2 dans la deuxième moitié de la vidéo)








A noter que maintenant, je le fais systématiquement avant chaque vol.

Bon on reprend : calibration des accéléromètres et on décolle. Ouf maintenant, elle fonctionne comme on est en droit de l’attendre. à  par le contrôle franchement pénible de la radio, le comportement est sain, pas de surprise, en mode normal, le quadri va exactement la ou on lui dis d’aller, en souplesse.
De base, l’axe du lacet (yaw dans le jargon multi) est lui plutôt violent, il faudra le calmer en diminuant la course dans les réglages de ce mode.

En mode 3 axes, il est tout de suite plus joueur, les réponses sont franches il faut piloter léger.

c’est tout ce que je peux faire en salon, on passera au gymnase le samedi suivant pour les vidéos.

Dans un espace plus grand, le X4 se fait joueur, le yaw violent permet de s’amuser un peu sur trajectoire.

Il faut être doux sur les atterrissages, il n’y a pas d’amortisseurs et les moteurs peuvent en souffrir (même si il est assez facile d’en bricoler)

le X4 est précis en 6 axes, sans surprises. le mode 3D (3 axes ) permet de faire ressortir tout le potentiel de ce petit quadri, faire des flips sans trop de problème même si il faut un peut le balancer avant de le retourner franchement. (malheureusement, je n’ai pas eu de cameraman lors d’essais de flips et je n’ai donc pas pu en mettre sur la vidéo)

j’ai eu bien sur au cours de ces quelques vols un ou deux crash qui se sont révélés sans gravité, je n’ai eu aucune pièce à  changer, juste les bras qui ont tendance à  se déclipser.

au final, un quadri vif et doux sans surprise.


Vidéo

Hubsan X4 from Proteus on Vimeo.


Conclusion

Le Positif :
— Design
— efficacité

Le Négatif :
— La radio-commande

Un petit quadricoptère doux et précis qui sait se faire vif et rapide. destiné aussi bien aux débutants qu’a des pilotes plus chevronnés


Où acheter un Husban X4 ?

Ce Hubsan X4 nous a été offert par le magasin Miniplanes.fr
– Lien pour voir la page de cet hélico : Cliquez ici !!


Pour en parler…

Si vous souhaiter réagir à  cet article ou échanger sur ce modèle, Cliquez ici !!!